Cliquez pour agrandir
Lire la suite...
Armoire languedocienne du XVIIe siècle : Histoire de Salomon
AcheterDemande d'informations

Sur demande € (port +0€)
Armoires, Renaissance, XVII

Rare armoire figurée de la région du Bas-Languedoc.
Ce type d’armoire fait partie d’un groupe restreint de mobilier régional richement sculpté représentant la réussite sociale et financière de la noblesse et de la haute bourgeoisie du 17eme siècle.

Nous présentons ici un descriptif résumé de cette pièce. Nous encourageons vivement le lecteur à consulter le dossier complet agrémenté de nombreuses photos et détails en cliquant sur le lien suivant :

Présentation de l’armoire biblique de Salomon en dossier PDF

Le Bas-Languedoc est au XVIIe siècle un carrefour des courants artistiques, entre le Nord de l’Europe et l’Italie. Dans un contexte de développement économique de cette région, la noblesse de robe la plus fortunée fait appel à des Maîtres menuisiers et Maîtres sculpteurs de talent afin de réaliser quelques exemplaires, tous uniques, de ces impressionnantes armoires aussi appelées cabinets au 17eme siècle.
Certaines de ces pièces sont notamment conservées au Musée du Vieux Nîmes. Nous citerons Martine Nougarède, Conservateur en Chef dudit Musée : ces armoires languedociennes sont « …rares, produites sur une durée déterminée, fréquentes dans une région limitée, la plupart du temps fabriquées en noyer avec des décors historiés très riches en bas-reliefs […] elles possèdent tous les critères qui font la valeur d’un meuble régional. »

Présentant des thèmes mythologiques ou bibliques tels que la Genèse, l’histoire de Jacob, la vie de la Vierge… Celle que nous présentons a pour thème l’histoire de Salomon. Notons que chaque thème était choisi par le commanditaire du cabinet cévenol en fonction de sa personnalité et pouvait traduire les valeurs que voulait mettre en avant le clan familial.
Cette armoire figurée fait partie de la catégorie des armoires historiées, qui se distinguent de leurs pairs qui présentent simplement un décor végétal. En noyer richement mouluré, sculpté et ajouré, elle présente un grand nombre de sculptures en relief. La structure se divise en une partie centrale composée de 6 panneaux traçant l’histoire biblique du Roi Salomon sur deux portes. Ces deux portes sont encadrées de dormants et d’un faux dormant richement sculptés sur toute leur hauteur. Le cabinet présente à son sommet une corniche et un fronton abondamment ajouré.

Le répertoire décoratif est riche, expressif, abondant. Il a pour objectif principal d’impressionner, de rappeler la réussite du propriétaire ainsi que son prestige. Les dormants sont sculptés de chutes de fleurs et de fruits, de putti et surmontés de bustes d’atlantes et d’hamadryades qui rappellent les productions d’Hugues Sambin. La corniche est ornée en bas-relief de putti dans des rinceaux d’acanthe et de deux angelots musiciens. Le fronton a en son centre un médaillon lauré représentant le couronnement du Christ par Saint Jean Baptiste et Dieu le Père, surmontés de la colombe Saint-Esprit. Ce médaillon est encadré de bustes féminins allaitant des chérubins dans un décor de cornes d’abondance et de rinceaux de fruits. Aux extrémités deux anges sonnent les trompettes. Finalement, le tout est sommé de deux angelots musiciens et d’un bouquet. Les côtés sont à panneaux simples, une des caractéristiques des armoires de Sumène détaillées dans le dossier complet.

Les scènes de la vie de Salomon sont en partie tirées des gravures de Nicolas Chapron, elles-mêmes réalisées à partir des peintures des Loges du Vatican par Raphaël. Il s’agit là d’une source d’inspiration importante pour les Maîtres sculpteurs du XVIIe siècle. Notons que la chronologie des scènes des armoires de Sumène n’est que rarement respectée.
De gauche à droite et de haut en bas :

1. Le Jugement du Roi Salomon.
2. Salomon accueille la Reine de Saba à Jérusalem, qui lui apporte un grand nombre de cadeaux dont de l’or.
3. Le prophète Elie, dont le ministère a lieu juste après la mort de Salomon, est ravitaillé par les corbeaux.
4. Hiram, Roi de Tyr, envoie son messager à Salomon pour lui signifier sa participation à la construction du Temple grâce à ses ressources en bois.
5. La construction du Temple de Salomon.
6. L’onction de Salomon par le prêtre Tsadok.

Le thème du Jugement de Salomon est particulièrement prisé des professions judiciaires. Cela peut nous donner un indice sur la nature du commanditaire de ce cabinet cévenol.

Cette armoire biblique présente toutes les caractéristiques d’une pièce extrêmement rare sur le marché. Armoire historiée, elle fait partie des premières productions aux sculptures raffinées et destinées à une clientèle d’élite, elle n’est pas simplement ornée de décors végétaux. La pièce n’a pas été composée de différentes éléments comme on a pu le remarquer sur certains meubles de qualité dans la tradition des armoires languedociennes mais qui ont subi des modifications ou sont issus de montages. Contrairement à d’autres cabinets cévenols, celui que nous présentons dispose de son fronton surmonté de tous les éléments présents à l’origine comme les angelots ou le bouquet. On peut supposer que la fragilité du fronton et la hauteur de ces armoires sont la cause d’une absence coutumière de ces éléments en hauteur. Il est à signaler un renfort du fronton ainsi que quelques restaurations d’usage aux parties latérales des vantaux au niveau des charnières supérieures, une autre restauration d’usage à l’angle droit de la traverse inférieure ainsi que l’extrémité des trompettes des anges ailés.

Hauteur : 285 cm
Largeur : 183 cm
Profondeur : 58.5 cm


Bibliographie :
- Le mobilier du Moyen-âge et de la Renaissance en France par Jacques Thirion.
- Les armoires figurées du Bas-Languedoc par Martine Nougarède, Pascal Trarieux, Laurent Puech, Daniel Travier, Alexandre Cheval et Jacuqes Thirion.
- Mobilier provençal par Edith Mannoni.
Twitter | Blog de la boutique | Méounes Antiquités sur Facebook | Mentions Légales