Blog

SNCAO 2017

Méounes Antiquités est désormais membre du SNCAO, Syndicat National du Commerce d'Antiquités

Méounes Antiquités rubrique économique, Janvier 2017

Méounes Antiquités apparaît dans le Var Matin, Novembre 2016

Vitrines et bibliothèques

Le meuble vitrine fait son apparition sous le règne de Louis XVI. Le but est lors d'exposer ses bibelots précieux. Cette mise en valeur est au départ accentuée par une ornementation discrète.

La bibliothèque, comme tous les meubles, était au départ un simple coffre dans lequel on transportait les livres. Avec la popularisation de l'érudition, notamment au siècle des lumières, le meuble bibliothèque est adapté afin de pouvoir présenter les quelques livres dont les familles disposent. Les bibliothèques sont désormais munies de vitres mais elles sont loin de toutes se ressembler.

Différentes de part leur bâti, des matières utilisées comme de leurs ornementations, le marché propose aujourd'hui un choix intéressant dans le mobilier XVIIIe et XIXe siècle. Les bibliothèques vont des styles les plus simples et épurés (Louis XVI et son bois d'acajou) aux décorations les plus fastes et fournies: Style Louis XV et Napoléon III, utilisant parfois les techniques de marqueteries et l'ornementation de bronzes dorés ou naturels. Vous pouvez notamment trouver dans notre magasin une vitrine estampillée: Vitrine marquetée

Leurs caractéristiques et leur tailles bien différentes permettent de choisir la pièce de mobilier qui s'adaptera le mieux à votre intérieur.

Cartels

Les pendules et cartels anciens sont particulièrement appréciés sous le règne de Louis XV. Le style rocaille apporte une grande popularité à ces pièces horlogères de décoration luxueuse.
Pourquoi le nom "cartel" ? Appelé à l'origine "pendule à cartel", le mot cartel désignait seulement l'encadrement décoratif de la pendule. Puis on appela simplement cartel la pendule elle-même.

Le cartel est d'abord droit sous le règne de Louis XIV puis violonée sous Louis XV. Il dispose parfois d'un socle appelé "cul de lampe" et l'ensemble est fixé au mur. Les matières utilisées sont la fameuse marqueterie Boulle (écaille de tortue et incrustations de laiton), les écailles peuvent être noires ou rouges et la diversité des motifs possibles avec le laiton rendent les cartels très différents entre eux.
Vous pouvez par exemple voir un de nos cartels en Marqueterie Boulle et bronzes dorés: Cartel signé Fardouelle

Ils peuvent être aussi recouverts de Vernis Martin, une laque inventée au XVIIIe siècle, de couleur généralement verte ou rouge, le décor est souvent naturel et floral. (Cartel Vernis Martin
Pour ces deux types de cartels, la structure reste sensiblement la même: atour du cadran finement ciselé et composé de cartouches émaillés, la caisse laisse apparaitre le balancier et un bronze est présent en façade. Au sommet se trouve généralement un personnage (une représentation classique est la Renommée).
Certains cartels sont aussi réalisés entièrement en bronze. Les formes sont alors différentes d'un cartel Boulle ou Vernis Martin, il peut être dissymétrique.

Le mélange des styles, une vie éternelle pour le mobilier ancien

Le mélange des styles, une vie éternelle pour le mobilier ancien

Le mobilier ancien présente de nombreuses opportunités. Il permet d’abord de disposer dans son habitat d’une pièce authentique avec une âme et un vécu qui lui est propre. Ces meubles d’époques trouvent facilement place chez les éternels amoureux de l’ancien, les puristes qui désirent recréer une pièce avec du mobilier de la même époque ou meubler une demeure de charme ancienne.

Mais ne mettons pas les antiquités dans une case bien à part. Les meubles anciens sont des objets d’actualités qui continuent leur vie dans les nouvelles demeures qui les accueillent. Et ceux-ci sont à juste titre adaptés, reconsidérés selon l’époque, la tendance et les idées nouvelles.

Le mélange des styles fait partie d’une de ces tendances qui permet de redonner une nouvelle vie à l’objet ancien. Très en vogue notamment dans les beaux appartements parisiens et new-yorkais, il permet d’obtenir un résultat original, personnalisé et de qualité en choisissant bien les pièces qui viendront composer votre décoration. Les possibilités de faire dialoguer un meuble ancien avec du mobilier contemporain sont infinies. Le mélange des époques et styles peut donner un résultat inattendu, ainsi que celui des matières. En effet, les bois anciens se marient très bien avec l’acier ainsi que le plexiglas. Chez Méounes Antiquités, plusieurs clients allient des tables de ferme acquises dans notre boutique avec des chaises en plexiglas transparent, donnant un très beau rendu. Le bois est en effet une matière chaleureuse qui apaise la certaine froideur du mobilier design.

Cette mixité rend possible de très nombreuses idées. Il faut garder à l’esprit une certaine unicité, un thème commun. Celui-ci peut être une couleur, un style… Une préférence personnelle et unique tout simplement. La tendance du mélange a ses apôtres en les personnes d’architectes d’intérieur à grande renommée, tel Jacques Garcia dont on peut voir la décoration mise en œuvre autour de l’époque Empire ici : http://www.admagazine.fr/decoration/articles/le-dernier-projet-prive-de-jacques-garcia/13015
D’autres sources d’inspirations sont disponibles, notamment sur le blog Haute Décoration (http://haute.decoration.over-blog.com/10-categorie-11752795.html) qui nous donne des clichés de belles décorations d'appartements de charme.

Antiquités et Investissement

Antiquités et Investissement

En termes d’investissement, il existe les placements boursiers qui ont comme inconvénient d’être réservés à un public averti, risqués et parfois même hasardeux. Il existe une alternative ou une complémentarité qui ne nécessite pas autant de capital qu’un investissement immobilier et qui est moins risqué que le placement boursier, il s’agit des antiquités et objets d’art.

La première règle en termes de gestion de patrimoine est de diversifier ses placements, « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Lors de la crise financière découlant des subprimes, ceux qui s’en sont le mieux sortis avaient justement diversifié leur patrimoine en ne plaçant pas tout leur capital en bourse.

Les antiquités et l’art se placent comme une solution très intéressante de placement, l’objet est tangible : on peut profiter de sa valeur esthétique et culturelle, la volatilité est bien moins forte que sur un marché boursier, il y en a (presque) pour tous les prix et goûts, la démarche d’achat est plus claire : les intermédiaires sont moins nombreux et l’on comprend ce qu’on achète, ce type de placement bénéficie d’avantages fiscaux, il permet de diversifier son patrimoine, enfin l’état du marché actuel est tel que les prix ont beaucoup diminué il y a plus de 10 ans puis se sont stabilisés ces dernières années, le moment est donc à l’achat. De plus, on notera que les pièces plus rares, plus anciennes, ou issues de grands créateurs (maîtres ébénistes, peintres…) n’ont cessé de prendre de la valeur face à toutes les crises financières.

Le marché des antiquités se révèle donc aujourd’hui attractif, en particulier pour les investissements à moyen et long terme. De plus, quel autre choix d’investissement peut offrir un aspect esthétique, fonctionnel et culturel ?

L’ancien, un secteur d’avenir

L’ancien, un secteur d’avenir

Aujourd’hui, la notion de Développement Durable est de plus en plus connue et de plus en plus appliquée. Selon le Rapport Brundtland, « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Pour être plus précis, celui-ci repose sur 3 piliers : l’environnement (le plus connu des 3), l’aspect social et l’aspect économique. Selon les recherches les plus récentes, en 2100, 50% des ressources naturelles de la Terre auront été consommées, ne permettant aucun retour en arrière.
Face à cela, des initiatives sont prises et des projets sont pensés. Parmi ces actions, nous connaissons le tri, le recyclage, la réutilisation. Ces gestes font partie d’un système économique plus global qui tend à se développer dans les années à venir appelé l’économie circulaire. Cette économie s’oppose à notre système actuel : l’économie linéaire, qui consiste à produire un objet, l’utiliser et le jeter pour en produire un nouveau… L’économie circulaire produit un objet, il est utilisé puis il est soit recyclé, soit réparé, soit transmis en tant qu’objet en lui-même ou de matière première à une autre personne en ayant le besoin.

Je veux donc en venir à la pertinence du marché de l’art et des antiquités qui s’inscrit parfaitement dans ce modèle économique tout en étant déjà éco-logique depuis la nuit des temps. Le mobilier ancien produit il y a des centaines d’années provient de bois où la déforestation massive n’existait pas encore, il n’y a donc pas de préjudice naturel. De plus, tout au long de son cycle de vie, l’objet ou le meuble reste très résistant, n’est pas détruit, et nécessite peu de frais naturels pour le garder en l’état. Finalement, l’objet est ensuite revendu à une tierce personne acquéreuse, il n’y a pas de nouvelle production et aucune pollution sinon un peu de transport en plusieurs centaines d’années.

En résumé, acheter du mobilier ancien est déjà un acte responsable qui tend à se développer dans les années à venir surtout dans le mobilier, tous les acteurs de ce secteur ne pouvant pas se targuer d’une forte responsabilité environnementale (et sociale).
?
| Google + | Méounes Antiquités sur Facebook |