Cliquez pour agrandir
Lire la suite...
Grand antiphonaire de 130 pages, daté 1736
AcheterDemande d'informations

Sur demande € (port +200€)
Divers, Louis XV, XVIII

L’antiphonaire est un livre liturgique catholique regroupant les partitions des offices consacrés à la prière appelées Heures canoniales. Ce recueil de chants grégoriens était utilisé pour l’office mais également pour la messe. On le reconnaît notamment à sa notation neumatique carrée caractéristique du style grégorien. Son nom est dérivé d’« antienne » qui est un chant exécuté en alternance par deux chœurs et présent dans l’antiphonaire.

Les pages comportent 5 portées de 5 lignes. Les pages en vélin au nombre de 130 sont numérotées en haut à droite. Elles sont ornées d’entrelacs, d’enluminures, de lettrines. Ce travail important fut réalisé au sein du scriptorium, l’atelier annexe à la bibliothèque où les manuscrits étaient copiés manuellement. Nous remarquons sur les lignes et les lettres les traces de l’outil utilisé : un roseau taillé appelé calame qui était trempé dans l’encre. Celui-ci dictait un type d’écriture particulier, appelé ductus, formant les lettres de l’antiphonaire.

Le deuxième de couverture, la page la plus richement enluminée, nous renseigne sur l’origine du commanditaire appartenant aux « domaines romains » de cette acquisition importante. Il est indiqué que cet antiphonaire fut réalisé à destination de l’ordre des dominicains de la province d’Aragon :
« Hic liber factus eft expenfis R.P. prefentati Fr.Petri Santa Romana Praediea toris Generalis et Filij Regalis Conventus Praedicatorum Caefar auguftae, bis illius Prioris. Terque Socij et Secretarij huius Pro vinciae Aragoniae. »

L’inscription en quatrième de couverture nous confirme cette provenance dominicaine.

La couverture en cuir est munie d’un fermoir en fer forgé. Le second est manquant.

Dimensions importantes : une hauteur de 85 cm pour une largeur de 59 cm.

Daté 1736 en deuxième de couverture.

Usures sur la couverture. Quelques petits manques de vélin dans le coin de certaines pages, un raccord au bas de l’une d’entre elles.
Twitter | Blog de la boutique | Méounes Antiquités sur Facebook | Mentions Légales